SCADA et Manufacturing Intelligence : L’efficacité de l’OEE est nécessaire en période de turbulences

Combattre les facteurs économiques et politiques qui échappent au contrôle des fabricants

Tout d’abord, je tiens à préciser que ce billet n’a rien de politique ou de personnel. Comme Michael Corleone l’a dit à Sonny, “Ce n’est pas personnel, Sonny. C’est strictement professionnel”. Ce blog est né d’une question commerciale : “Comment les droits de douane pourraient-ils avoir un impact sur les fabricants, le public qui comprend nos clients actuels et futurs ?

J’ai commencé à faire des recherches, ce qui signifie aujourd’hui “Googler”. L’un des premiers éléments que j’ai vu était “L’impact du commerce et des tarifs douaniers sur les États-Unis”, résultat d’une recherche menée par Erica York, économiste au Centre de politique fiscale fédérale de la Fondation pour la fiscalité.

Note : La Fondation fiscale, www.taxfoundation.org , se décrit comme “la principale politique fiscale indépendante à but non lucratif de la nation”. Leur objectif est d'”améliorer les conditions de vie grâce à des politiques fiscales qui conduisent à une plus grande croissance et à de meilleures opportunités économiques”. Par leurs recherches, leurs analyses et leurs experts, ils ont influencé la politique fiscale au niveau des États, au niveau fédéral et même au niveau mondial. L’Association fiscale se décrit comme une “organisation indépendante de recherche sur la politique fiscale”. Elle est souvent qualifiée d’impartiale, bipartite, favorable aux entreprises et/ou conservatrice.

L’impact du commerce et des tarifs douaniers sur les États-Unis (Erica York)

Directement à partir des résultats des recherches d’Erica York :

  • Le commerce rend une nation riche, et inversement, les restrictions commerciales rendent une nation plus pauvre.[3]
  • Le commerce permet aux nations de se spécialiser dans des activités pour lesquelles elles disposent d’un avantage comparatif, c’est-à-dire ce qu’elles peuvent produire à un coût d’opportunité relativement faible, et d’échanger ce qu’elles devraient autrement produire à un coût d’opportunité plus élevé.[4]
  • Par ce processus, la productivité augmente à mesure que les ressources sont affectées aux activités économiques dans lesquelles un pays possède un avantage comparatif.[5]Cela entraîne des gains d’emploi dans les secteurs où la production est la plus efficace, bien que cela puisse également entraîner des pertes d’emploi dans les secteurs où la production est comparativement moins efficace – un résultat dont les décideurs politiques devraient rester conscients.
  • Sur le net, cependant, le commerce se traduit par des niveaux de productivité, de revenu et de production plus élevés dans l’ensemble de l’économie. Et au fil du temps, l’augmentation des échanges a rendu les États-Unis plus productifs et a contribué à une forte augmentation du niveau de vie des Américains.[6]

[3] James K. Glassman, “The Blessings of Free Trade”, Cato Institute, 1er mai 1998, https://www.cato.org/publications/trade-briefing-paper/blessings-free-trade.

[4] Adam Smith, “Que la division du travail est limitée par l’étendue du marché”, dans An Inquiry into the Nature and Causes of the Wealth of Nations, Livre 1, chapitre III, http://www.econlib.org/library/Smith/smWN1.html#B.I.

[5] Donald J. Boudreaux, “Comparative Advantage”, dans David R. Henderson, The Concise Encyclopedia of Economics (Indianapolis : Liberty Fund Inc,2002), www.econlib.org/library/Enc/ComparativeAdvantage.html.

[6] Council of Economic Advisers, “Chapter 4 : The Benefits of Open Trade and Investment Policies,” Economic Report of the President (2009) (Washington, D.C. : U.S. Government Printing Office, janvier 2009), https://georgewbush-whitehouse.archives.gov/cea/ERP_2009_Ch4.pdf.

Télécharger le document Fiscal Fact #595 : L’impact du commerce et des tarifs douaniers sur les États-UnisDownload Fiscal Fact #595:The Impact of Trade and Tariffs on the United States

Comment cela concerne le secteur manufacturier : Fabricant de substitution pour la nation

En lisant les résultats de la recherche de 2018, j’ai été frappé par le fait qu’il existe un parallèle avec les organisations de l’industrie manufacturière. Les fabricants devraient agir comme des nations, surtout en période de turbulences liées aux tarifs douaniers et à leurs impacts inconnus. Voir ci-dessous :

  • Le commerce est source d’opportunités de revenus pour les fabricants. Inversement, toute restriction au commerce limite les possibilités de revenus pour les fabricants
  • Les fabricants se spécialisent dans des activités dans lesquelles ils ont acquis un avantage comparatif. Les fabricants cherchent à produire au coût d’opportunité le plus bas et à vendre à un coût d’opportunité plus élevé.
  • La productivité et les possibilités de revenus augmentent pour les fabricants au fur et à mesure que les ressources sont affectées aux activités motivées par l’avantage comparatif.
  • Cela conduit à des gains là où la production est la plus efficace, et peut également conduire à des pertes là où la production est moins efficace.
L’efficacité est essentielle

Dans tout environnement économique et/ou politique turbulent, les fabricants doivent s’efforcer de produire et d’opérer efficacement.  Des diagrammes de processus et de l’étude des mouvements aux lignes de flux, en passant par le CSP et le TQM, le Juste à temps et le Lean, ou encore le TQM, le Lean, le Six Sigma, le Lean Six Sigma, l’efficacité opérationnelle dans la fabrication a été un objectif ciblé. En 2012, lors de l’Executive Leadership Event de PROFINET, les dirigeants de GE, Ford et Siemens ont mis en avant trois facteurs critiques pour le succès des fabricants : la productivité, la connectivité et la normalisation . Et ils sont allés plus loin en reconnaissant que la technologie innovante est l’outil clé dont les fabricants ont besoin.

Allons plus loin. Les données issues d’une technologie innovante sont l’outil clé et le facteur critique de la réussite des fabricants. C’est particulièrement vrai lorsqu’il s’agit de stimuler l’efficacité de la fabrication dans des conditions économiques incertaines. Se concentrer sur l’efficacité opérationnelle peut aider une installation à accroître sa production sans avoir à augmenter l’infrastructure de production. Réduire les coûts associés à l’expansion de l’usine tout en augmentant la production permet de détourner une partie de l’impact de la hausse prévue des coûts des matières premières.

En 2012, les dirigeants ont considéré que les trois facteurs cruciaux étaient la productivité, la connectivité et la normalisation. Aujourd’hui, la connectivité et l’intégration des données entre les opérations, les départements et les installations commencent à créer la standardisation de l’intelligence industrielle pour une organisation afin qu’elle puisse affiner sa productivité et augmenter l’efficacité de ses performances.  Dit d’une autre manière : Les données sont les plus importantes. L’exactitude des données est primordiale. L’intégration des données est l’outil clé de la réussite des fabricants.

Que doivent faire les fabricants ?

Étape 1 : Évaluer les opérations et les problèmes actuels.

Étape 2 : Demander “Peut-on améliorer l’efficacité et la productivité ?

Étape 3 : Se concentrer sur un besoin ou un défi immédiat.

Étape 4 : Travaillez avec une entreprise qui peut être flexible et s’adapter à vos besoins, défis et projets.

Si vous avez des questions ou si vous voulez faire circuler vos idées, contactez DECIDE4ACTION à l’adresse contact@decide4action.com ou appelez le 864.458.7587 x108. Nous serons heureux de mettre en place une discussion de démonstration personnalisée pour vous et votre équipe.